#1 23-01-2008 20:50:35

Iskandar
Membre
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 40

[C41] Au sujet de l'emprunt...

Je souhaitais savoir si dans cet exemple, l'emprunt dans la tonulation en sol M était bien amenée ?

http://www.polyphonies.eu/forum/images/img0031.jpg

Hors ligne

 

#2 24-01-2008 11:19:03

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

oui il est bien amené mais n'oubliez dans vos exemples d'inclure aussi l'accord de résolution


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

#3 24-01-2008 14:03:23

Iskandar
Membre
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 40

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

OUi, désolé !
Je viens effectivement de me rendre compte de mon oubli, et celui aussi d'indiquer la tonalité du divertissement...qui était en la m !
Je serai plus attentif l prochaine fois !
Merci de votre réponse prof :-)

Hors ligne

 

#4 25-01-2008 10:52:39

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

smile


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

#5 26-03-2009 13:31:41

andysan
Membre
Lieu: Availles-en-Châtellerault
Date d'inscription: 06-09-2007
Messages: 5
Site web

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

Bonjour Jean-Luc,

L'emprunt doit-il toujours se situer sur les Ve ou VIIe degrés ? Doit-il être proche de la tonalité principale (tons voisins) ? Que signifie être bien amené ?

J'ai remarqué que Bach n'aimait pas tellement les secondes augmentées en mineur trop proches (par exemple séparées par un ou deux levés).
Ainsi, dans les suites pour violoncelle seul, les mouvements descendants mineurs VII>VI... sont souvent majorés. J'ai l'impression que c'est le même cas dans l'invention n°1 :
3è divertissement du développement, le fa bécarre à l'écoute aurait trop fait ressortir la seconde augmentée que Bach "majore" par un emprunt en sol M, n'est-ce pas cela ?
Personnellement, je vois là une excellente manière de contourner les règles. On est souvent obnubilé par ce qu'il ne faut pas faire alors que l'on oublie tout ce qui
n'est pas mentionné et que l'on pourrait faire. Me trompe-je ?

Dernière question : l'emprunt ne sert-il donc pas de prétexte à ce que l'on voudrait entendre de la mélodie ?
Je dis cela parce que dans ma correction, c'est aussi le cas. Sib en rém avec un do# pas loin, je trouve que cela casse la ligne mélodique à la basse alors
j'essaie de trouver un emprunt correspond à un Ve degrés.

A bientôt.
Andreï

Hors ligne

 

#6 27-03-2009 08:53:56

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

andysan a écrit:

Que signifie être bien amené ?

Pour qu'une tonulation soit sans ambiguïté, la présence de la relation sensible-tonique et d'une note caractéristique est préférable. Ainsi dans cet exemple, fa# sol suffit pour identifier l'arrivée en sol majeur alors que l'on était en do majeur précédemment. Arriver en sol majeur avec fa#-mi n'aurait pas été très heureux.

andysan a écrit:

Bach n'aimait pas tellement les secondes augmentées en mineur trop proches

attention aux généralités car vous trouverez une belle 2M+ dans le menuet suivant smile; cet intervalle est très expressif. Il l'utilise lorsque la mélodie le nécessite.

andysan a écrit:

le fa bécarre à l'écoute aurait trop fait ressortir la seconde augmentée que Bach "majore" par un emprunt en sol M, n'est-ce pas cela ?

On notera qu'on aurait pu aussi analyser ce passage en la mineur avec une majoration des notes au posé.
Il a en effet chercher à l'éviter ici afin de ne pas  perdre de force ou d'énergie au début de ce long mouvement ascendant; fa sol# aurait été trop expressif ici. Il n' y a pas de contournement de règles en musique car IL N'Y A PAS DE REGLE. Ce sont des codes que l'on utilise parce qu'ils fonctionnent bien. L'évolution du langage musical fait qu'à un moment donné ils ne correspondent plus à ce que recherchent les compositeurs. J'essaie d'utiliser le moins possible ce terme de « règle »  mais que pédagogiquement il est bien pratique wink

andysan a écrit:

l'emprunt ne sert-il donc pas de prétexte à ce que l'on voudrait entendre de la mélodie ?

tout à fait. C'est très souvent ainsi d'ailleurs en composition


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

#7 27-03-2009 08:56:38

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

PS

Dans les pièces que nous abordons l'emprunt se fait aux tonalités voisines.


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

#8 05-01-2011 12:20:00

jmc972
Membre
Date d'inscription: 06-09-2007
Messages: 129

Re: [C41] Au sujet de l'emprunt...

Bonjour Jean-Luc


En relisant l'exemple de Iskandar concernant l'emprunt dans la tonulation en sol M, vous dites plus haut que l'emprunt est bien amené car pour qu'une tonulation se fasse sans ambiguïté, vous préconisez la présence de la relation sensible-tonique et d'une note caractéristique. Seulement je ne pense pas que la tonalité précédente était celle de do majeur comme vous le dites mais plutôt la mineur non ? Car là en regardant l'exemple j'ai un peu de mal à bien comprendre l'emprunt en sol Majeur.

Merci d'avance

jmc972

Niveau III Cours 41

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.

Propulsé par PunBB