#1 20-07-2016 23:41:48

Rameau
Membre
Date d'inscription: 07-10-2015
Messages: 59

[C20] Thème chromatique

Bonjour à tous,

Comment analyse t-on un thème qui part de la quinte de l'accord majeur, transite par le chromatisme de la quinte
augmentée et se résout sur la sixte? J'ai remarqué que ce "gimmick" était souvent utilisé dans la musique brésilienne (Ex : Aquarela
do Brasil), on peut le retrouver aussi dans la musique de Nino Rota (Ex : Thème de la Dolce Vita). Par exemple, en Fa majeur, on
aurait sur un accord de F6 (Fa, la, do, ré) une mélodie du type do-do#-ré. Doit-on dire que le do# est une note de passage
chromatique se résolvant sur une note constitutive de l'accord? (analyse jazz). En classique, un tel accord serait plutôt considéré comme un accord de septième en premier renversement...Beaucoup de compositeurs issus de la tradition classique mais "contaminés" par le jazz ont développé un langage hybride qu'il n'est pas toujours simple de décoder...

Merci!

Hors ligne

 

#2 20-07-2016 23:53:17

Didier
Modérateur
Lieu: Goven
Date d'inscription: 19-11-2013
Messages: 1411
Site web

Re: [C20] Thème chromatique

Re-bonsoir Rameau,

Pour les titres de vos messages, merci de penser à lire et appliquer ceci: http://www.polyphonies.eu/forum/viewtopic.php?id=2315

La tâche des modérateurs en sera facilité et ils vous en seront reconnaissants.
smile

Par contre, je ne vois pas trop le rapport entre votre question et le contrepoint.


Didier
Cycle court PRO - Terminé
Niveau III - C49 - Fugue en ré mineur BWV 851

Chant populaire et chant classique? C'est simple: tout ce qui est beau pour l'un est moche pour l'autre! Mais c'est ça qui est intéressant .... ( Marthe Vassallo )

Hors ligne

 

#3 21-07-2016 00:15:11

Rameau
Membre
Date d'inscription: 07-10-2015
Messages: 59

Re: [C20] Thème chromatique

Bonsoir Didier,

Merci pour votre aide, j'aurais peut-être du mettre ce sujet dans le cours sur le schème ou même la composition...

Hors ligne

 

#4 21-07-2016 00:44:10

Didier
Modérateur
Lieu: Goven
Date d'inscription: 19-11-2013
Messages: 1411
Site web

Re: [C20] Thème chromatique

Les cours de mélodie 17 et 18 abordent ces notions de chromatismes en A et en B.

Mais en fait, je pensais le déplacer dans la rubrique à propos des cours, car, ce message aborde des notions (jazz, musique brésilienne et contemporaine) qui dépassent la mélodie populaire et le cadre pédagogique du langage de l'époque de Bach et de la musique dite "occidentale".
Qu'en pensez-vous ?


Didier
Cycle court PRO - Terminé
Niveau III - C49 - Fugue en ré mineur BWV 851

Chant populaire et chant classique? C'est simple: tout ce qui est beau pour l'un est moche pour l'autre! Mais c'est ça qui est intéressant .... ( Marthe Vassallo )

Hors ligne

 

#5 21-07-2016 11:48:16

Rameau
Membre
Date d'inscription: 07-10-2015
Messages: 59

Re: [C20] Thème chromatique

Bonjour Didier,

Oui ce sujet empiète en effet sur plusieurs catégories. Je pense aussi que ce langage musicale se situe plus dans la tradition du jazz que dans celle de Bach mais il est vrai que le statut de cet accord de F6 soulève pas mal de questions. Des compositeurs tels que Nino Rota ou encore John Barry l'ont souvent utilisé dans leurs bandes originales. J'ai pu remarqué aussi qu'on retrouve ce motif dans pas mal de lead sheet de samba ou bossa nova avec des progressions du type A A+ A6 mais comme la samba et la bossa ont adopté l'harmonie jazz...
Peut-être que ce sujet serait à sa place dans la catégorie arrangement ou encore harmonie mais j'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une mélodie chromatique sur une harmonie donnée qui modifie de facto le statut de la quinte...

Dernière modification par Rameau (21-07-2016 11:48:57)

Hors ligne

 

#6 21-07-2016 12:58:39

Didier
Modérateur
Lieu: Goven
Date d'inscription: 19-11-2013
Messages: 1411
Site web

Re: [C20] Thème chromatique

Au niveau du cours 20, en mélodie et harmonie classique, on peut seulement parler de l'aspect chromatique de la mélodie en 5 5+ 6 et en restant sur un même accord, constater que 5+ et 6 sont des dissonances (notes de passages) qui devront être résolues sur l'accord suivant.

Je pense que vous aurez l'occasion de revenir sur ces questions liées aux harmonies du jazz dans les sessions de cours harmonisation arrangement.
smile


Didier
Cycle court PRO - Terminé
Niveau III - C49 - Fugue en ré mineur BWV 851

Chant populaire et chant classique? C'est simple: tout ce qui est beau pour l'un est moche pour l'autre! Mais c'est ça qui est intéressant .... ( Marthe Vassallo )

Hors ligne

 

#7 22-07-2016 20:13:41

Rameau
Membre
Date d'inscription: 07-10-2015
Messages: 59

Re: [C20] Thème chromatique

Merci Didier pour votre aide, j'ai hâte de passer au cours sur l'arrangement!
Je pense que les classiques analyseraient cette accord comme une septième d'espèce en premier renversement (7a ou 6/5) et un jazzman comme un accord de tonique. Par exemple un F6 sera pour les classiques un ré mineur 7 en premier renversement (mais là encore il faut définir la tonalité du morceau) alors qu'il serait un accord de tonique en Fa majeur pour les jazzmen.
D'ailleurs l'accord 6 semble être typique des premiers styles de jazz (années 30-40) et des big bands comme celui de Glenn Miller.
C'est un accord intéressant pour les arrangeurs souhaitant écrire une musique typique de ces années (pour un film par ex)
En ce qui concerne les notes chromatiques, là encore les deux écoles (jazz et classique) les analyseraient de manière différente étant donné que le jazz admet pour consonances des notes qui choqueraient les contemporains de Bach (la septième majeure non préparée par exemple).

Hors ligne

 

#8 23-07-2016 00:11:26

Didier
Modérateur
Lieu: Goven
Date d'inscription: 19-11-2013
Messages: 1411
Site web

Re: [C20] Thème chromatique

On peut aussi noter que l'accord de sixte en jazz est aussi un renversement d'un accord de substitution de degré VI:
Fa6 [fa la do ré] -> substitution de l'accord de tonique par l'accord de degré VI = Rém7/Fa [fa la do ré]

En jazz, les septièmes sont consonantes et quasi-obligatoires, à l'époque de Bach, les septièmes étaient résolues et parfois préparées, le style musical était très différent. Mais 300 ans de musique séparent les deux styles, tout ceci s'est fait graduellement avec une logique cohérente de l'évolution du langage musical. Il est préférable de comparer jazz et la musique du début du XXème siècle (Debussy, Ravel) qui est plus proche sur certains aspects.
De même, on pourra comparer l'évolution des styles musicaux de Monteverdi à Bach puis Haydn, Mozart, Beethoven, Brahms etc ... jusqu'à Liszt, Wagner et Debussy en y trouvant une meilleure cohérence dans l'évolution de la musique.
Alors que de sauter du langage de Bach à celui du jazz ne donne aucun repère de comparaison et dénie l'influence de l'histoire et les apports multiples de styles intermédiaires et extérieurs.

Je pense que c'est ainsi qu'il est préférable de penser l'analyse musicale en la restituant dans son contexte historique et géographique et en la comparant à des styles proches.

Finalement, pour en revenir à la question initiale:

Comment analyse t-on un thème qui part de la quinte de l'accord majeur, transite par le chromatisme de la quinte
augmentée et se résout sur la sixte?

Il faut resituer ce thème dans l’œuvre musicale où elle se trouve et l'analyser en conséquence à l'aide des connaissances et des outils dont on dispose pour le style musical dont il est question. Mais c'est là un travail de musicologie, finalement.

Et puis, certains chromatismes qu'on pense actuels, car colorant des musiques récentes tels que la bossa-nova et le jazz, sont aussi utilisés par d'autres musique bien plus anciennes mais avec d'autres colorations et d'autres logiques stylistiques. Les chromatismes allant de la tonique à la dominante inférieure sont parmi les plus anciens de la musique classique, on les trouve en germe chez Monteverdi jusqu'à leur expression en apothéose quasi-atonale chez Wagner avec un même fil conducteur tonal, le thème que vous évoquez, bien qu'ascendant, peut également en être issu.

Exemple d'un tel chromatisme dans Purcell, Didon et Enée - La mort de Didon:
https://www.youtube.com/watch?v=uGQq3HcOB0Y
La mélodie de basse est un ostinato (Ground) débutant en chromatisme de la tonique (sol) vers la dominante inférieure (ré) en mode de Sol mineur [sol-fa#-fa-mi-mib-ré]. Le chromatisme est réalisé sur les degrés mobiles du mode mineur (IV et VII) ce qui le rend à la fois plus expressif et plus "familier" dans ce polymode diatonique.
smile


Didier
Cycle court PRO - Terminé
Niveau III - C49 - Fugue en ré mineur BWV 851

Chant populaire et chant classique? C'est simple: tout ce qui est beau pour l'un est moche pour l'autre! Mais c'est ça qui est intéressant .... ( Marthe Vassallo )

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.

Propulsé par PunBB