#1 12-01-2009 16:14:32

steinway
Invité(e)

Direction d'orchestre

Bonjour Jean-Luc ! 

En écoutant la symphonie no 40 de Mozart, j’ai noté que les 1er violons entraient sur le 4e temps de la 1ere mesure, donc, sur le levé. 

Sachant cela, est-ce que les cordes font un tiré ou un poussé avec leurs archets ?  Est-ce une décision prise par le chef, le premier des premiers violons ou est-ce simplement une question de pure esthétique (pour que le geste des musiciens soit uniforme) ?

Y a-t-il une règle unique dans ces cas ? 

Est-ce que le compositeur doit tenir compte de ces « détails techniques » lorsqu’il écrit sa musique ?

Merci. 

Steinway

 

#2 13-01-2009 09:14:35

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: Direction d'orchestre

Les symboles "poussez" ou "tirez" dans une partie de cordes définissent la direction du coup d'archet donné par l'instrumentiste. Ils sont importants car ils affectent directement l'attaque de la note et donc sa sonorité. L'indication "poussez" génère une attaque lente -le son arrive progressivement- et l'indication "tirez", une attaque franche  et nette. La première conviendra parfaitement pour une attaque en douceur et la seconde pour une attaque plus énergique.
Dans la pratique, on les emploie toutefois d'une manière plus nuancée.

D'autres indications existent pour le jeu de l'archet. On peut en effet spécifier la position de l'archet pour attaquer la note -au début ou au milieu de celui-ci-. On peut aussi préciser la durée de ce coup d'archet. Une liaison au dessus d'un groupe de  notes indique qu'elles doivent être jouées en un seul coup d'archet, « poussez » ou «tirez » - . Un grand nombre de coup d'archets sont propres à la technique des cordes : pizzicato, spicato, détaché, legato...

A l'orchestre, tous les instrumentistes d'un même pupitre ( 1ers violons, altos ...) doivent avoir d coups d'archets identiques pour obtenir une sonorité de pupitre homogène.
Le compositeur peut les indiquer mais il faut qu'il ait une bonne connaissance de la technique des cordes pour être certain d'obtenir le résultat désiré. Il faut être prudent car des coups d'archets inadéquats peuvent rendre un trait musical difficile à exécuter. Dans une composition, on peut se limiter à placer cette indication sur les passages importants et notamment lorsque la musique nécessite un coup d'archet inhabituel. Les musiciens ont une grande expérience et savent gérer à bon escient ces coups d'archet. A ce sujet, le compositeur gagnera  beaucoup à collaborer avec les musiciens.

A l'orchestre, le chef d'orchestre, le premier violon ou le chef de pupitre peuvent définir ces indications dont le rôle expressif est, on le voit, très important.


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

#3 13-01-2009 18:10:46

steinway
Invité(e)

Re: Direction d'orchestre

Merci pour cette réponse si précise.  Or, si je comprends bien, dans le cas qui nous occupe, à savoir le début de la 40e symphonie de Mozart, il serait préférable pour les violons d'attaquer sur le "poussez" avec un léger crescendo jusqu'au le 1er temps de la 2e mesure qui est un temps fort?  En tout cas, c'est l'option qui me paraît plausible...

Merci Jean-Luc.  Tout ceci répond à plusieurs de mes interrogations.

Steinway, niveau I, cours 9

 

#4 15-01-2009 09:04:56

Jean-Luc
Administrateur
Lieu: La Chapelle des Pots France
Date d'inscription: 29-08-2007
Messages: 4357
Site web

Re: Direction d'orchestre

Ce serait peut être plus facile pour tout le monde avec l'exemple smile

http://www.polyphonies.eu/forum/images/img0063.jpg


Ce serait en effet logique de commencer par un "poussez"; mais il n'y a rien d'obligatoire. Ce qui  va le définir c'est le crescendo sur le grand intervalle de sixte. Avec les cordes, plus l'on veut obtenir de force et plus on utilisera la longueur de l'archet. Il faudra donc beaucoup de longueur pour donner la puissance nécessaire  au dernier schème mib-ré-ré-sib

ce thème commence d'une manière très statique - répétitions et tournoiement- sur les deux premières mesures- et se termine par un grand saut très  expressif. Tout le début pourra donc être joué p d'une manière égale et le crescendo rapide interviendra à la fin

les coups d'archet devront mettre en valeur l'expression de ce passage.

Dans la mélodie, les notes reliées par une liaison sont jouées dans le même coup d'archet. Mib et ré sont donc  joués dans le même coup mais le ré qui suit au posé pourrait l'être également  - sans être legato et donc avec une brève coupure de son - car il n'est pas nécessaire d'utiliser toute la longueur de l'archet. D'ailleurs,pour jouer p, on utilise peu de longueur d'archet.

Ici, on peut placer par exemple un « poussez » sur le premier mib, un « tirez »  sur le second et à nouveau un « poussez » sur le 3ème mib en conservant l'archet jusqu'au sib en prenant soin d'utiliser peu d'archet sur les  figures mib ré-ré et en développant tout l'archet sur la sixte. Les mib seraient attaquées au talon, c'est-à-dire au début de l'archet. On obtient plus de douceur encore en commençant à la pointe mais cela ne conviendrait pas ici.

C'est une solution mais il y en a certainement d'autres.


Pour joindre une image à votre message, envoyez la par mail à images[at]polyphonies.eu au format jpg ou png.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.

Propulsé par PunBB