#1 15-10-2007 22:17:52

Gillou
Membre
Date d'inscription: 07-09-2007
Messages: 41
Site web

Théorie et pratique

Bonsoir,

J'aurais aimé savoir a partir de quel cours avez-vous commencé à vraiment utiliser la théorie dans vos compos ?

Moi, je ne suis pas rendu bien loin. Je ne me suis servi pour l'instant que de la règle de ne pas enchainer deux accords de même niveau (avec la quinte, la tierce, ou l'unisson au soprane). J'attends avec hâte d'apprendre le contrepoint, pour enrichir mes lignes mélodiques de base. Mais jusqu'à présent, c'est toujours mon oreille qui commande. Pour vous, comment ça se passe ?


Niveau I, cours 11

Hors ligne

 

#2 15-10-2007 22:58:48

jp
Membre
Date d'inscription: 05-09-2007
Messages: 412

Re: Théorie et pratique

A partir des premiers cours d'harmonie, le fait de travailler dans 15 tonalités et de manier progressivement (I IV V puis les autres) les accords dans toutes ces tonalités m'a fait gagner des années sur la pratique instrumentale ! Tout était plus clair en ayant pas touché plus l'instrument (les relations entre les accords, les choix d'harmonisation : cadences, grand rythme, les réharmonisations, les modulations plus tard). Pour la partie mélodique, à partir du non-pivot posé, j'ai pu commencer à analyser les chansons et les musiques instrumentales de manière plus "précise" pour avoir plus d'idées pour les miennes smile. Mais avec le schème et maintenant le contre-schème, je commence tout juste à avoir un aperçu des possibilités contrepoint + schème !


jp
niveau III - cours 41

Hors ligne

 

#3 16-10-2007 01:10:29

victor
Invité(e)

Re: Théorie et pratique

Bonsoir Gillou

A mon modeste niveau (la leçon 30), j'en ai déjà retiré énormément.
D'abbord, le simple fait de prendre conscience d'une règle permet de mieux savoir ce qu'on fait et quel effet on veut donner. Tu peux effectivemment mettre deux positions identiques à la suite l'une de l'autre, en sachant que tu le fais et quel effet cela produira...

La mélodie m'aide beaucoup à mieux comprendre comment vraiment "conduire" la musique avec un fil (la tension, la détente; la variété des messages, etc)... Elle m'aide aussi à apprécier la pureté de certaines mélodie populaires qui sont en fait des merveilles (pas étonnant que Bartok et d'autres y ait consacré une grande partie de sa vie et de ses compositions)

A mon avis, et c'est le cas pour toi, c'est quand même l'oreille, notre oreille à chacun qui au final nous dira ce qui "va" et "ne va pas" en fonction de ce qu'on veut et qu'on ne veut pas smile  un des objectifs du cours est, à mon avis, de nous "ouvrir l'oreille" sur ce qui existe pour mieux créer en connaissance de cause...

il n'y a pas de cours qui ait été un tournant pour ce que j'écris, mais j'ai l'impression que petit à petit, mes lignes mélodiques changent tout doucement en tout cas...

Dernière modification par victor (16-10-2007 01:12:11)

 

#4 16-10-2007 08:27:51

HarmoChopin
Modérateur
Lieu: Saint Gratien
Date d'inscription: 13-09-2007
Messages: 1006
Site web

Re: Théorie et pratique

Bonjour à tous !

Pour ma part, toutes les compositions dont vous pouvez entendre un extrait sur http://chopin.musite.fr
(rubrique Audio) ont été créées à l'aide des outils mélodiques et harmoniques que Jean-Luc nous a enseignés comme point de départ. Bien sûr, autant que faire se peut, j'utilise également le contrepoint afin de trouver des lignes de chant et de basse complémentaires. Esuite, c'est effectivement mon oreille qui me guide dans mes choix de développement de la mélodie.
Là où j'ai du mal, c'est quand j'écris une chanson et qu je dois écrire un refrain : je manque alors cruellement d'idées. D'où ma question à JP : est-ce que l'étude "schème & contre-schème" me permettrait d'écrire "couplet & refrain" ?


HarmoChopin
cycle Master - NIVEAU IV - Cours 56 - sonate en fa m de Beethoven

Hors ligne

 

#5 16-10-2007 08:52:01

jp
Membre
Date d'inscription: 05-09-2007
Messages: 412

Re: Théorie et pratique

HarmoChopin : pour la chanson, on travail avec un "vocabulaire" simple et c'est plus l'étude de ce qui se fait déjà (avec les outils que Polyphonies nous donne) qui m'a permis de voir quels sont les systèmes qui reviennent toujours et les variations qui rendent certains vraiment très bons ! Mais de là à dire qu'une étude seule ou une série de règle te permettra d'écrire des couplet/refrain qui se tiennent, je ne pense pas !

En fait, en analysant on comprend assez vite pourquoi quelque chose "marche". Mais (et heureusement d'une certaine manière !) ce n'est pas ces outils d'analyse qui te serviront uniquement pour écrire des chansons (sinon tout le monde ferait des hits en lisant un précis d'harmonie !). Dans une chanson, il faut aussi savoir ce que tu veux raconter et comment tu vas le faire. Cet axe va entraîner un choix (paroles, mélodie et harmonie). C'est assez complexe et c'est jamais le même qui vient en premier ! Après il y a la longue phase où tu essaie que tout soit bien calé ensemble ou les coups de chance où tout se cale tout seul du premier coup !

Bref, c'est sûr qu'avec le contre-schème, tu vas être encore plus à l'aise pour la mélodie couplée à l'harmonie mais pour la chanson, tu as les outils depuis les cours d'harmonie (comment harmoniser une note éventuelle de la mélodie, comment tonuler/moduler) et de schème (toutes les imitations qui sont effectivement employées en chanson). Essaie d'analyser complètement quelques chansons (vraiment complètement : transcription de la mélodie donc) et regarde ce qu'il se passe avec les harmonisations (accords de tonique, sous-dominante, dominante et leurs substituts, quand sont-ils utilisés d'ailleurs ? pour retarder le I sur une structure T/SD/T/D ? comme c'est étrange smile et familier aussi à Polyphonies non ?) et la mélodie (il y a souvent un schème pour le couplet et un pour le refrain, chacun est généralement imité à la même hauteur ou varié un tout petit peu sur les fins de ces parties). Ca te donnera sans doute des idées.

En tout cas, n'hésite pas à ouvrir un post "chanson" si tu veux, c'est un sujet passionnant et qui couvre en plus une période plus vaste que la musique instrumentale seule, y compris les grands classiques. C'est un peu ce qui existe depuis toujours smile !

Victor : je suis bien d'accord avec toi et je rebondis sur les positions identiques à la suite. Justement dans certains styles de musique, c'est ce qui donne le caractère lourd que l'on recherche (regardez les positions 8 ou 5 qui s'enchaînent à la guitare en rock avec les power chord alors qu'en folk, en restant en bas de manche, les voix se croisent et on trouve cela plus "léger" ou "mélodieux", comme par hasard !).


jp
niveau III - cours 41

Hors ligne

 

#6 16-10-2007 09:45:15

ollecello
Invité(e)

Re: Théorie et pratique

Salut tout le monde, je me retrouve au niveau 1 à la leçon 13 et j'ai déjà tiré énormément profit sur le plan pratique (harmonie pratique, accompagnement au clavier, enchaînement des accords, cheminement de la mélodie en impro). Je pense qu'il faut aussi laisser passer un certain temps pour bien digérer ce que nous apprenons ici...la musique, c'est un art, quoique aller dans le détail des différentes techniques nous montre comment faire et procéder, mais finalement se n'est pas la technique pure et nette qui fait sortir de la "musique"...il faut donc être prêt à investir beaucoup de temps et avoir de la patience, pérséverance, patience, pérséverance....oups :-)  ouai :-)))

 

Pied de page des forums

Forum de Polyphonies,
école à distance d'écriture musicale et de composition.

Propulsé par PunBB