Le blog de Polyphonies, école à distance d’écriture musicale et de composition.

Exercices de composition : distance avec le modèle étudié

"Dans les exercices de composition, j’éprouve encore des difficultés à savoir exactement ce qu’il faut suivre à la lettre ou pas de la pièce qui nous sert d’exemple... ?"

Lire la réponse

" Dans les exercices de composition, j’éprouve encore des difficultés à savoir exactement ce qu’il faut suivre à la lettre ou pas de la pièce qui nous sert d’exemple... "

L’objectif de nos exercices de composition consiste essentiellement à apprendre à manier les structures formelles et thématiques d’une composition et plus particulièrement à élaborer un discours musical à partir du matériau thématique, schèmes ou thèmes, exposé initialement. On doit retrouver les structures de la pièce étudiée mais il n’est pas nécessaire qu’elles soient identiques.

Quelle est donc votre marge de manœuvre lorsque vous élaborez votre votre composition ?

- Avant tout, il faut respecter les structures formelles de la pièce : exposition, commentaires, divertissements, codas, conclusions... On doit donc les retrouver dans votre pièce. Celles-ci doivent être conçues avec le même nombre de mesures.

- Il importe également de conserver la structure des développements, comme par exemple le nombre d’imitations dans un divertissement ou un commentaire, tout en disposant d’une certaine marge de manœuvre. Concrètement, si un développement consiste en quatre imitations mélodiques, votre développement doit également être formé de quatre imitations mélodiques. Vous choisissez l’intervalle d’imitation qui convient le mieux ainsi que le type d’imitation (semblable, contraire..) en fonction de vos propres éléments thématiques. Les mouvements mélodiques de vos phrases sont libres. Il vous appartient de les élaborer d’une manière logique.

- La pulsation sera la même tout au moins jusqu’au cours 57. Dans certaines pièces, la mesure peut être différente. Le choix des figures métriques des schèmes est libre. Toutefois, dans les suites de danses, les figures métriques doivent être en accord avec la rythmique de la danse étudiée. Concernant le choix des intervalles de vos schèmes, analysez attentivement ce que deviennent ces schèmes dans la suite de la pièce. Un schème qui sera omniprésent dans la pièce ne devra pas comporter d’intervalles trop difficiles.

- Analysez les grands rythmes mélodiques de l’œuvre étudiée et veillez à ce que ceux de votre pièce soit tout aussi cohérents. Ils peuvent être différents car ils dépendent des thèmes ou du sujet que vous aurez exposés. Par contre, les sommets expressifs et mélodiques doivent être situés à peu près au même endroit. Il est important en effet de savoir amener un sommet à un moment bien précis dans une composition.

- Suivez bien le parcours tonal de la pièce étudiée. Suivre le parcours tonal consiste à respecter le choix et l’ordre des modes et tonalités. Les tonulations ou modulations s’effectueront à peu près au même endroit mais c’est à partir de vos lignes mélodiques que vous déterminerez le meilleur endroit pour amener la tonulation ou modulations. Il peut donc y avoir parfois un petit décalage avec le modèle. Le choix de vos harmonies est libre. Mais je vous conseille de privilégier le plus possible les articulations cadentielles.

Au fur et à mesure de votre progression, nous prendrons peu à peu une certaine distance avec la pièce étudiée pour n’en retenir que sa grande forme. D’ailleurs, les derniers exercices de composition seront très libres de ce point de vue. Mais dans la première partie du cycle de composition, nous en sommes encore à la phase de découverte de ces techniques de composition.

    Jean-Luc KUCZYNSKI
    Jean-Luc KUCZYNSKI est compositeur et professeur de composition musicale depuis 1988 aux ACM et depuis 1999 à l’école d’écriture et de composition Polyphonies.
    Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis !
    Twitter Facebook Google Plus Linkedin email